Beauté consciente

Les cosmétiques éthiques & écolos : pas si facile?

Coucou les biotées !

  1. La cosmétique éthique & écolo

Dans mes articles précédents, j’ai traité les sujets de l’acné, du maquillage bio & vegan, de notre ennemi le sucre, de l’impact des émotions sur notre corps, mais je n’ai pas encore parlé d’un sujet essentiel dans mon approche de la pleine santé : l’utilisation des produits cosmétiques. En ce moment, un article tourne en boucle sur le net à propos des 185 cosmétiques qui contiennent des substances préoccupantes. Je me suis dit que le moment est donc venu pour parler du sujet (lien de l’article dans les sources). Je vous avoue que cet article arrive encore plus « à pic », puisque, au moment même où je finalise cet article, une guerre a éclaté entre certaines blogueuses (bon, « guerre » j’exagère, mais je viens de finir la saison 4 de Homeland alors je suis toute chamboulée ^^) : règlements de compte à coup d’articles, c’est hyper instructif mais parfois décevant, alors le mien…bah…il sera un peu plus léger hein! Je vous mettrai tous les liens des articles pour vous faire votre propre avis. 🙂 

Il y a deux ans, après mon arrêt de la pilule contraceptive et dans ma démarche de « retour à la santé », j’ai décidé de changer complètement ma façon d’acheter les cosmétiques. Je me revoie cinq ans en arrière, du genre à tester des tas de trucs, à condition qu’ils soient « d’excellente qualité » (du moins c’est ce que je pensais) puisque j’étais une fan incontestée des produits de luxe : je vous renvoie à mon article « My Cat & I Love My Make Up ». Aujourd’hui je suis plutôt dans une approche bienveillante envers moi-même, non pas 100% minimaliste (j’aime bien tester des bons trucs quand même) puisque j’ai une peau mixte, sensible, sujette à l’acné (pour des tas de raisons expliquées dans mes précédents articles) qui demande d’être un peu bichonnée (pour le moment). Mais je suis aussi dans une approche plus respectueuse de la planète. J’achète des produits certifiés biologiques français, autant que possible, portant le label Nature & Progrès par exemple (je vous renvoie à un article intéressant sur les labels biologiques en source). Toutefois, tous les petits producteurs n’ont pas les moyens de payer le label AB (ou n’ont tout simplement pas envie d’intégrer ce système), je ne prends donc pas uniquement des produits certifiés biologiques à partir du moment où c’est local (autant que possible) et que la composition est respectueuse de ma peau et de l’environnement. Par ailleurs, il faut également ajouter que la certification biologique n’est pas gage de qualité à 100%… Il faut alors garder les yeux (et l’esprit) bien grands ouverts avant de consommer, des « consomm’acteurs » comme le disent certains. 🙂 

Certaines copinettes me demandent parfois « mais Alex, es-tu certaine qu’ils sont bien tes produits naturels? Tu ne les achètes pas en pharmacie ou en magasin spécialisé, es-tu certaine que c’est adapté pour prendre soin de ton type de peau ? ». Peut-être vous posez-vous la question également ?

Oui mes chéries, no stress ! J’en suis certaine parce que c’est prouvé par des résultats incontestables (et remarquables) sur moi et sur bien d’autres femmes ! Penser que seules les pharmacies ou les laboratoires spécialisés en cosmétiques proposent des bons produits adaptés à la peau (non comédogènes et patati patata) est une erreur. Ces industries n’ont qu’un objectif : faire du chiffre d’affaire, nous faire (sur)consommer, elles n’ont que faire d’ajouter des perturbateurs endocriniens empêchant notre ami, le système hormonal, de fonctionner correctement. Elles n’ont par conséquent aucun intérêt à nous informer et nous inciter à manger correctement (bon apport en minéraux, nutriments et vitamines), dormir suffisamment et veiller à la gestion de nos émotions : (ces trois actions ont un impact considérable sur l’état de notre peau), sinon elles ne nous vendraient plus rien (oh bah mince alors ! Les pauvres… :p ) ! Il est hors de question de continuer à engraisser toutes ces industries. C’est pourquoi je prends désormais soin de moi et de Mère Nature en passant en mode Slow Cosmétique.

Mais c’est quoi la slow cosmétique Alex ?

C’est tout simplement une cosmétique éthique, écologique qui prend soin de notre corps et de notre belle planète !

Je vous conseille d’aller sur le site de Slow Cosmétique pour lire et regarder les vidéos d’un spécialiste, l’ami Julien Kaibeck (je pense que vous pouvez vous inscrire à partir de cette adresse mail). 

« Les valeurs de la Slow Cosmétique se fondent tant sur des savoirs traditionnels bénéficiant des progrès des sciences que sur le constat que les pratiques de la cosmétique dite conventionnelle, bien que strictement régulées par les autorités en place, ne sont pas dignes de la Nature, d’un point de vue écologique, ni de l’Homme, d’un point de vue éthique ».

Voilà, tout est dit en une phrase (certes un peu longue). 😉 La Slow Cosmétique est donc, si vous ne connaissez pas, un  très bon point de départ pour choisir vos produits cosmétiques excellents pour vous et pour l’environnement. 

slow cosmétique

  1. Le décryptage des cosmétiques conventionnels

Lorsque vous choisissez vos produits de beauté, prenez en compte que toutes les marques labellisées ne sont pas fiables à 100% (je pense notamment aux produits vegan, on en reparle ci-après), ce n’est donc pas le label qu’il faut regarder en priorité. Il faut également savoir que les produits bio contiennent au moins 95% d’ingrédients bio et pas plus de 0,9% de traces d’OGM (c’est peu mais il y en a quand même). Bon, pas de panique, il est évident que bio c’est mieux que rien  (à ce sujet la Commission Européenne va modifier prochainement la réglementation bio : article en source).

Mais alors qu’est ce qu’on regarde en priorité pour savoir ce que contiennent nos cosmétiques ?

=> Le fameux « INCI », Atchoum ! C’est quoi ça ?

L’INCI ça veut dire littéralement International Nomenclature for Cosmetic Ingredients. L’INCI répertorie les produits utilisés pour la composition ainsi que leur quantité. Je ne vais pas vous faire un récit détaillé car j’ai des copines blogueuses qui l’ont déjà fait extrêmement bien (je vous poste un article ci-dessous). Voici un juste petit résumé utile, simple et efficace, selon moi :

Les petits trucs principaux à retenir concernant la composition d’un produit (INCI) :

Les produits en tête sont en plus grande quantité que les autres. Si vous voyez « Aqua » en tête alors c’est qu’il y a une majorité d’eau dans votre produit .

✓ Les extraits naturels de plantes sont presque toujours écrits sous leur nom latin. 

✓Les lettres capitales sont souvent mauvaises pour l’environnement et n’ont aucun intérêt pour votre santé : PEG (polyéthylène glycol), PPG (polypropylène glycol), SLS (sodium lauryl sulfate : tensioactifs), EDTA (Ethylenediaminetetraacetic acid).

✓ Tout ce qui se termine en « ane », « one », « thriconol », « siloxane » sont des silicones. Ils ont une action occlusive qui bouche les pores…en gros les noms bizarres : à vérifier.

✓Evitez les produits dérivés de la pétrochimie qui sont écrits en latin : Petrolatum, Paraffinum liquidum. Ces produits sont irritants et votre foie subit, donc ne pas s’étonner si vous avez des boutons ou des soucis digestifs !

✓ “Parfum” ou “Fragrance” désigne un parfum synthétique. Les parfums naturels à base d’huiles essentielles sont énumérés en latin.

✓ Les lettres capitales CI suivies d’un chiffre désignent un colorant.

✓ Les allergènes (composés naturels d’autres ingrédients) sont toujours listés en fin de liste : linalol, géraniol, limonène.

Ma copine Marie de Little Idea a rédigé un article sur ce sujet dans lequel elle a donné plus de détails, n’hésitez pas à aller jeter un œil sur son blog et lui laisser des petits commentaires. 

J’ajoute son super récapitulatif dessiné par ses soins :

fiche-cosmétique-conv-768x1448

NB : devoir pour la rentrée : apprenez la liste par cœur et on fera un petit contrôle récap’. :p 

Allez, pour continuer de rigoler un peu(ou pas)…

Si vous souhaitez vérifier ces fameux ingrédients qui composent vos cosmétiques, vous pouvez vous amuser à jeter un œil sur le site web suivant (il y en a d’autres mais celui-là est relativement complet) :

La vérité sur les cosmétiques 

Voici a quoi ressemble l’interface :

Capture d'écran 2016-02-24 14.53.33

En gros, lorsque vous tapez les 3 premières lettres (et/ou chiffres) de l’ingrédient en question, un petit bonhomme vous fera : soit des sourires parce qu’il est très content (parce que c’est bon pour vous), soit il vous fera la moue parce que ce n’est pas bon. 

Juste comme ça : voyez-vous la tête de Monsieur Bonhomme quand on tape EDT dans la recherche INCI? Il n’est pas content je crois :/ :

Capture d'écran 2016-02-24 15.05.04.png

Vu que je suis un peu joueuse, regardons ensemble la composition de deux produits. L’un qu’on achète en parapharmacie et qui est utilisé par beaucoup de consommateurs (ha ba oui sinon ce n’est pas drôle), l’autre parce qu’il est certifié Vegan :

  • Le premier

La solution micellaire démaquillante du laboratoire dermatologique (lol) Bioderma

h2o_250

J’ai pris le flacon rose mais il y en a un autre qui est vert (c’est sensiblement la même compo).

Bon, je n’ai pas cherché longtemps mais évidemment je n’ai pas trouvé l’INCI en ligne. Merci les copines de me l’avoir pris en photo ! 

Mais que vois-je ? 

En un coup d’œil, j’ai trouvé cinq « trucs » pas top, dont des perturbateurs endocriniens : « Aqua » en premier (lolilol : vu le prix, ils pourraient faire l’effort que l’eau soit purifiée. Auquel cas il serait écrit purified water), PEG 6 (le 2ème composant après l’eau et Monsieur bonhomme il fait carrément la tronche !), Disodium EDTA (idem : EDTA c’est very bad), cetrimonium bromide (beurk beurk), parfum (de synthèse !), BI 442 (bad bad). Il n’a peut-être pas de paraben comme ils nous le vantent sur le packaging (greenwashing) mais alors il y a d’autres m*****.

Conclusion : l’industrie pharmaceutique nous vend du rêve. Ils ont cru nous prendre pour des billes?

  • Le deuxième (tiré du blog de les Cheveux de Mini à regarder absolument : c’est, selon moi, la meilleure dans le domaine de l’entretien des cheveux au naturel) : 

L’après-shampoing à la framboise de Faith in Nature.

INCI : Aqua, Cetearyl alcohol, Caprylic/capric triglyceride, Rubus idaeus fruit extract, Vaccinium macrocarpon fruit extract, Vaccinium angustifolium fruit extract, Limnanthes alba seed oil, Butyrospermum parkii (shea) butter, Melaleuca alternifolia leaf oil, Helianthus annuus seed oil, Glycerin, Tocopherol, Alcohol denat, Parfum, Cetrimonium chloride, Sodium benzoate, Potassium sorbate, Anthocyanins, Beta vulgaris.

 

Cette marque certifiée Vegan n’est pourtant pas top top… Comme l’explique la blogueuse, on se dit de prime abord que c’est un bon produit (certifié en plus…). FAUX. Il n’y a peut-être pas de conservateurs toxiques (comme le phenoxyethanol) ni des d’ingrédients synthétiques. Il y a en revanche la présence d’un ammonium quaternaire (atchoum! késséséça?), le cetrimonium chloride. Cet ingrédient est toxique pour les muqueuses et occlusif pour les cheveux. Il n’a rien de naturel et présente l’équivalent d’un silicone. La présence de cet ingrédient gâche l’ensemble de la composition du produit. Vous trouverez davantage d’informations sur cet ingrédient dans un de ses articles que je vous ajoute dans les sources. Elle ajoute que l’Environmental Working Group l’a même suspecté d’être une toxine environnementale. Par ailleurs, il est intéressant de constater que la marque Faith in Nature, se vante de ne pas mettre de sodium laureth sulfate dans ses shampoings, mais ils contiennent de l’ammonium laureth sulfate! Super, ce n’est franchement pas mieux…et en plus, ils se disent « naturel » et mettent du parfum de synthèse… 0/20
Conclusion : Faith in Nature ou comment ne plus avoir foi en la nature… 😉 
  1. Inspirations perso

Oui bon Alex c’est déprimant là, on fait quoi vu que les certifications ne sont pas 100% gage de qualité et que les produits conventionnels sont pas top pour l’environnement et nous-mêmes ?

Mon conseil c’est d’aller au plus simple et de ne pas acheter des trucs super élaborés (en plus votre peau vous dira merci) ! Evitez les produits dont la liste d’ingrédients est supérieure à 15 ingrédients : pas de composition complexe. Une spécialiste de la peau ayant comme moi une approche holistique de la santé (dont je vous parlerai dans les mois à venir) parle de Less is More (moins c’est mieux) pour les soins de la peau, et elle a raison!

Sur le site internet de la boutique Slow Cosmétique, vous pourrez trouver des produits de bonne qualité, éthique et écologique. Ils sont français et votre achat contribuera à l’essor d’une petite entreprise, c’est pas chouette tout ça ? Slow Cosmétique répertorie en réalité 65 petits producteurs qui vendent en direct sur son interface.

En dehors du site Slow Cosmétique, il y a d’autres marques très intéressantes (on pourrait d’ailleurs faire une liste à laquelle nous contribuerons toutes ensemble et je la publierai sur le blog, qu’en pensez-vous ?). Là tout de suite, je pense notamment à Oolution que j’ai découvert grâce à une amie vegan. Là on tape dans du haut niveau et on en a pour son porte-monnaie : Oolution

Pour les savons par exemple (je suis gaga des savons, mais pas n’importe lesquels), vous avez également la super boutique de Clémence et Vivien (marque certifiée vegan depuis peu d’ailleurs, mais ici, pas de Greenwashing !) : Clémence et Vivien 

Je relaierai d’autres belles marques de cosmétiques sur le blog pour votre bon plaisir. 

Inspiration routine beauté-peau

Si cela peut vous inspirer, voici ma routine beauté quotidienne qui fait beaucoup de bien à ma peau (peau mixte, sensible sujette à l’acné hormonale), à condition que je ne fasse pas n’importe quoi avec mes hormones en mangeant des bêtises et en stressant inutilement (j’insiste, une vraie mamie ! :p). Je m’occuperai des cheveux dans un autre article parce que là je vais vous assommer pour la semaine. 

★ Ma routine visage soir

N.B : une routine est très personnelle et loin d’être universelle. Je vois un nombre incalculable de blogueuses vantant les mérites de leur routine. Cependant, même si vous avez le même type de peau que ces dernières, la routine beauté d’une autre femme peut ne pas vous convenir pour la simple et bonne raison que vous n’avez pas la même hygiène de vie et que vous ne vivez pas forcément dans le même environnement qu’elle.

Je vais vous vanter ma propre routine, à vous de voir si elle peut vous convenir. N’hésitez pas à nous partager votre routine également, cela ferait davantage d’inspirations pour la communauté! 

Ma routine nettoyante et purifiante a lieu le soir car c’est à ce moment là que je me douche (vous êtes contentes de le savoir :p ). Le soir m’arrange tout bonnement puisque je me maquille, comme vous le savez. Je tiens vraiment à n’avoir aucune impureté dans la peau avant de me coucher car le sommeil est essentiel pour notre santé (en plus la douche me relaxe vraiment), la peau se régénère la nuit donc mieux vaut qu’elle soit propre! Je ne me lave pas le visage deux fois par jour pour ne pas me décaper la peau et abîmer mon film hydrolipidique.

Etape 1- Je me démaquille avec les doigts (pour éviter d’irriter avec des cotons ou lingettes nettoyables) avec la merveilleuse huile végétale de Jojoba que j’achète chez Melvita (j’aime bien cette marque française). Je trouve que le fait de se démaquiller avec les doigts est extrêmement important pour cette sensation du toucher des mains sur la peau. C’est un petit moment de détente, d’écoute de soi pendant lequel on se donne un moment d’attention. Vous pouvez également acheter votre huile chez Oleassence, une petite entreprise du Lubéron. C’est plus cher mais alors là c’est le must du must, ce produit remplit toutes les conditions d’un « consomm’acteur ». 

Mais pourquoi privilégier l’extraction à froid ?

« L’extraction des huiles végétales à partir de graines et fruits oléagineux (graines de tournesol, olives, noisettes, etc.) par première pression à froid est le moyen mécanique le plus traditionnel. Après triage, les fruits et graines sont soumis mécaniquement à « froid » à la presse, c’est-à-dire en réalité à température ambiante. Pour des questions de rendement, les industries agroalimentaires utilisent d’autres procédés. Ainsi, le chauffage des graines (entre 80 et 120°C) avant la pression ou l’extraction à l’aide de solvants des résidus du pressage, oblige la réalisation d’une étape de raffinage afin que l’huile obtenue puisse être commercialisable ».

Etape 2- Une fois que j’ai la bouille recouverte d’un mélange d’huile et de fond de teint (so glam !), je file sous la douche et je me lave le visage avec un super savon première pression à froid à la lavande de chez Karandja (en ce moment, parce que j’aime bien alterner avec d’autres savons). Encore une fois, c’est une petite entreprise française et la lavande vient bien de chez nous (et c’est top pour les imperfections)! ❤ 

– Si j’ai le temps, une fois que je me suis séchée le visage après la douche, je m’asperge de l’eau de La Roche Posay (Haaalalaaaaa ce n’est pas bio ! :p ) car c’est une excellente eau contenant du zinc et du sélénium (tout ce dont nous avons besoin en cas de peau sensible ou acnéique) et je laisse ma peau l’absorber (et si je suis pressée, je sèche délicatement avec une serviette éponge). Attention : je parle de la bouteille blanche, non pas la bleue qui contient du sel (pas top pour les peaux sensibles). 

=> Alternative (1 à 2 fois par semaine) :

Lorsque je me lave les cheveux, je refais la même routine excepté que je remplace le savon à la lavande par du rhassoul (ou ghassoul). C’est une argile d’exception puisqu’elle permet d’absorber les impuretés et de nettoyer la peau. Etant donné que j’en étale bien partout sur le visage, ça déborde dans mes cheveux…donc je préfère le faire uniquement lorsque je vais me les laver, sinon c’est carnage… hihi ! ^^

Oui oui, il suffit de laisser le mélange d’huile de jojoba avec le maquillage so glam sur le visage et de poser directement le rhassoul par dessus. L’argile va absorber le gras de l’huile et les impuretés de la peau. Laissez poser 10 minutes en humidifiant, sans laisser sécher (pour cela j’utilise le brumisateur La Roche Posay). Après 10 minutes : hop ! Sous la douche et rincez. Nul besoin de mettre autre chose sur la peau car l’argile a fait tout le boulot ! Magique !

Etape 3- Je n’ai pas de crème de nuit, je mélange une noix d’aloé ferox (là pour le coup ça ne vient pas de France mais d’Afrique du Sud; je l’achète en magasin bio) avec de l’huile végétale de Jojoba dans la paume de ma main que j’applique en massant délicatement. Attention à l’aloé vera. Tout le monde ne la supporte pas, il faut absolument la mélanger à une huile végétale (à condition que cette dernière ne soit pas comédogène : je vous ferai un débriefing à ce sujet) et qu’elle soit conservée au frigo.

★ Ma routine visage matin

Juste un petit coup de brumisateur et ma crème hydratante avant le maquillage. En ce moment, j’utilise une crème au santal de chez Joveda. J’ai découvert la marque en Inde sous le nom de Jovees (changement de nom pour le marché européen : voir article en source). Elle n’a pas de certification bio, mais elle n’est pas mal du tout. Il est en effet extrêmement difficile pour moi d’hydrater ma peau mixte en hiver (ma routine beauté dépend de la saison)…c’est pour le moment la seule qui convient à ma peau en hiver…(Message à moi-même : bonjour l’empreinte carbone, bravo Alex. Et oui, personne n’est parfait 😉 ). Sachez que le santal est vraiment miraculeux pour la peau (anti-âge, anti-impureté, etc.) et on en cultive pas en France donc bon…

NB : Je fais très peu de masques (un masque au miel une fois tous les 36 du mois), pas d’exfoliations (surtout pas pour les peaux sensibles à tendance acnéique). Moins on en fait : mieux la peau se porte! Je procède également à un jeun de la peau une fois par semaine pendant minimum 24 heures : je ne mets rien : pas de crème, d’huile végétale, de maquillage, etc. Une peau doit respirer et il faut l’aider dans son élan d’auto-guérison (surtout si vous avez des imperfections) : car le corps possède des facultés extraordinaires d’auto-guérison à partir du moment où on lui offre toutes les chances de fonctionner correctement.

Certaines copines m’ont déjà demandé : « Mais Alex, avec tout ce que tu recherches (produit naturel, de qualité, écolo, éthique, local, blablabla, t’as jamais pensé à fabriquer tes propres cosmétiques? « 

  1. Mon avis sur la cosmétique homemade.

La mode du moment super « green », c’est de fabriquer ses propres cosmétiques histoire d’éviter les compositions abusives évoquées précédemment, ou l’impact néfaste sur l’environnement en polluant (importation des produits qu’on peut trouver en France, procédés de fabrication polluants, etc.), etc. Premièrement, la cosmétique maison est devenue un énorme buisness. Je pense notamment au super site internet à tomber avec des produits pas chers, tout est hyper coloré, illustré de superbes dessins et tellement pratique à utiliser…En bref, qui rend gaga les nanas et qui nous pousse à la consommation…on trouve d’ailleurs une grosse boutique à Odéon (toujours blindée au point que ça stresserait même le Dalaï Lama d’y rentrer)…j’imagine que vous voyez de quoi je parle ? Si ce n’est pas le cas, je parle de Aroma-Zone. Je n’ai absolument pas envie de rentrer dans les débats houleux du moment au sujet de cette marque (voir sources). Je me repentis. J’ai commandé sur ce site pendant un temps, lorsque je débutais dans les cosmétiques naturels homemade, mais j’ai arrêté pour deux raisons très simples.

Certes, il s’agissait d’une petite entreprise familiale au départ, mais c’est devenu une entreprise qui vend ses produits en centaines (milliers?) d’exemplaires. Tant mieux pour eux je vais vous dire ! Si c’est ce qu’ils recherchent, je suis sincèrement ravie que cela fonctionne pour eux et c’est un site super chouette pour les personnes qui débutent les cosmétiques homemade avec peu de moyens. Personnellement, ce n’est pas (ou plus) ce que je recherche. Aujourd’hui, je préfère acheter à des petits producteurs soucieux de créer un produit de qualité et fabriqué avec amour, ou bien je vais chercher THE produit parfait pour ma peau (la crème indienne Joveda par exemple, mais l’Inde et moi c’est une grande histoire…j’ai donc mes raisons). 

J’ai quand même, il faut l’avouer, constaté une nette différence de qualité pour les huiles végétales et l’aloé vera d’Aroma-zone comparé aux produits d’autres producteurs (je pense notamment aux sublimes huiles de la marque Oleassence certifiée Nature et progrès). Cet avis est partagé par bon nombre de personnes autour de moi. Ce site internet prime aujourd’hui sur la quantité plutôt que la qualité. Et je crois sincèrement que la qualité des produits ne va pas de paire avec la quantité, et surtout à un prix aussi dérisoire !!!! Quand on sait comment les producteurs galèrent et les prix qu’ils doivent pratiquer… Je crois qu’il vaut mieux parfois « casser un peu sa tirelire », acheter moins de produits, de très bonne qualité et faire travailler des petites entreprises locales.

Par ailleurs, lorsque vous fabriquez des produits, vous devez acheter tout un attirail de « compèt », des conservateurs de synthèse, et si vous utilisez des hydrolats et/ou des eaux florales : vous devez impérativement les garder au réfrigérateur. Je voyage pas mal, mon expérience m’a démontrée qu’il est vraiment enquiquinant de devoir rompre la chaîne du froid et de conserver ses produits de beauté dans le frigo des proches ou des hôtels. En revanche, je ne suis pas contre fabriquer des « cosmétiques minutes » avec un petit mélange d’argile et/ou d’huiles essentielles que je vais utiliser directement et que je n’aurai pas à conserver (mais attention aux HE, l’aromathérapie est un vrai job…on ne s’improvise pas spécialiste comme ça).

Voilà les biotées, vous avez mon avis sur la question des cosmétiques !

Évidemment, je ne suis pas parfaite, il m’arrive d’utiliser des produits qui ne sont pas forcément certifiés bio et qui ne sont pas 100% locaux. Mais je fais mon maximum ! Ce n’est pas parce que j’encense les produits naturels qu’il faut tomber dans les extrêmes (dans ce cas là, j’arrête de conduire ou de prendre le bus). Car si c’était le cas, je prônerai la Décroissance à 200% et je ne vous parlerai même pas de produits cosmétiques (parce que je ne mettrai rien du tout sur ma peau). Je pense qu’il faut être raisonnable, même si je ne mets pas en application toutes les idées de ce mouvement, cela ne m’empêche pas pour autant d’adhérer à celles-ci (voir article en source si cela vous intéresse). Je fais et je vis les choses en conscience sans me rendre malheureuse. Me maquiller et prendre soin de moi est un plaisir et c’est un de mes petits bonheurs quotidien. J’estime donc qu’il est important de le faire : alors autant le faire de façon bienveillante et en toute conscience.

Lorsque je clame haut et fort que je prône la « pleine santé », c’est vraiment que je cherche à aller vers les produits les plus respectueux envers la nature et moi-même. J’essaie de faire mon maximum pour rester en bonne santé en offrant le meilleur à mon corps pour l’aider à supporter les petits tracas du quotidien dans une société que je trouve anxiogène, cela passe donc inévitablement par les cosmétiques. Mais peut-être qu’un jour je n’en aurai plus besoin, qui sait ? ^^

Je tiens à offrir à mon corps la meilleure qualité de vie possible sans avoir à prendre des médocs, des hormones de synthèse, etc. Encore une fois, le corps humain est merveilleux et possède des facultés d’auto-guérison incroyables (mamie radote). Ce n’est pas une blague : « un esprit sain dans un corps sain » : il suffit de s’en donner les moyens. Je ne sais pas qui a dit cette phrase très célèbre mais elle est devenue mon mantra.

J’espère de tout cœur vous inspirer dans cette démarche….

Des bisous forts et prenez soin de vous ! ❤

Alexandra

Sources :

Le fameux article qui a créé le buzz sur les cosmétiques conventionnels

Si vous vous intéressez au débat à propos d’Aroma-zone : 

Le débat à propos d’Aroma-zone : défense d’une « fée » AZ

Aroma-zone : les adieux d’une blogueuse

La réponse d’Aroma-zone à Miss Petits Produits

Je vous laisse vous faire votre propre opinion après la lecture de ces deux articles très intéressants (il y en a d’autres qui trainent sur le web). 

Les labels bio

Signification de la première pression à froid

Le décryptage des produits cosmétiques et INCI

Julien Kaibeck 

Le Greenwashing

Le Greenwashing : Les cheveux de Mini 

Les cheveux de Mini : Behentrimonium chloride et cetrimonium

Bio et pesticides : la nouvelle réglementation de la Commission Européenne

Bio : argument marketing ou gage de confiance ?

De Jovees à Joveda

La décroissance

Publicités

11 réflexions au sujet de « Les cosmétiques éthiques & écolos : pas si facile? »

  1. Ah la la ça me fatigue ces histoires. J’ai lu l’article le plus agressif, mouaich… J’ai survolé et vu qu’il y avait même sa réponse. Ç’aurait été sympa de mettre la réponse d’AZ ( de sa part).

    Bref, tu veux que je te dise, la majorité des gens s’en fichent, ils balancent tout dans la nature, je n’ai jamais vu la nature aussi dégueu, n’en ont rien à faire de ce qu’ils se mettent sur la couenne ( ne parlons pas de la couenne des animaux, ils préférent lancer une pétition pour que les animaux soient bien traités plutôt que de se passer de viande, ou mieux ils préfèrent ne pas savoir ce qui se passe).
    Ils se font emboniner sur tous les plans, exploiter- tout ce qu’on veut.
    Qu’ils aillent se crêper le chignon par blogs interposés.
    Je préfère m’informer ( heureusement il y a des gens super qui expliquent des tas de choses interessantes sans cracher sur les autres), tenir mes comptes sans aller me plaindre, étudier ce qu’on me vend ( comme ça ça m’évitera d’aller me plaindre après).

    Bref, j’adore ton article. Prôner la santé ( physique et mentale lol), tendance zéro déchet etc… ( pour moi ça passe aussi par le jardinage, le respect de la vie et de la terre etc…), faire à notre petit niveau c’est déjà pas mal.

    Je te fais de gros bisous. J’attends tes astuces, on en apprend tous les jours!

    Caro

    J'aime

    1. Merci Caro! ❤ Je comprends tout ce que tu dis…c'est vrai que c'est hyper fatiguant…j'appelle ça les "militants 2.0" qui restent scotchés derrière leur ordinateur et qui n'agissent pas. Que de belles paroles mais aucune action. Tu as raison, continues à t'informer et gardes l'esprit bien ouvert. Il faut vraiment arriver à faire abstraction de ces gens, des pensées négatives (heureusement tous les gens ne sont pas débiles). L'important c'est que nous soyons bien avec nous-mêmes, qu'on sème le bien autour de nous et qu'on plante des petites graines en argumentant de façon constructive notre façon de penser, même auprès des gens qui sont fermés (sans trop s'acharner) : diplomatie 🙂 (mine de rien, même si certains ont l'air de ne pas percuter, leur inconscient reçoit le message donc ça peut éventuellement les faire réfléchir). Alors moi pour le coup, je ne peux pas encore faire de jardinage car j'ai un appartement parisien très sombre. Ma maman m'avait offert des succulentes qui sont mortes à cause du manque de lumière (je suis verte). Je déménagerai dans le sud de la France dans quelques mois donc je compte bien trouver un logement avec un balcon et me mettre au jardinage (là pour le coup tu me donneras tes astuces!!! :)). Encore merci pour ton message. Je t'embrasse bien fort. Alex

      J'aime

  2. Bonjour, j’ai beaucoup aimé ton article, très posé. Par contre il ne faut pas voir uniquement mon article qui a créé la polémique, depuis j’ai reçu une réponse d’ Aroma-Zone, qui a commencé à bloquer les messages de clientes sur la page qui demandaient des clarifications et aussi, peut-être serait’il utile de publier mon deuxième article dans la liste 🙂 http://www.misspetitsproduits.com/aroma-zone-mise-a-jour/
    Sinon par rapport au végan, saches que cela veut uniquement dire que c’est ‘non testé sur animaux », la cosmétique végane peut tout aussi bien être chimique que naturelle. J’ajoute en tout cas ton blog dans mes favoris car tu es neutre et j’aime ça!

    J'aime

    1. Salut ma belle! Quel plaisir de te lire! ^^ Oui tu as tout à fait raison, c’est exactement ce que je souhaitais montrer à mes lectrices, que les produits dit « éthique », à savoir vegan donc pas testés sur les animaux, peuvent être chimiques. E n revanche, ce que j’aurais dû ajouter (que j’ai zappé tellement c’est clair dans ma tête), c’est que ces cosmétiques se disent « éthique » en prenant l’excuse du respect des animaux, mais cela ne les empêchent pas pour autant de polluer l’environnement; mais surtout d’utiliser des noms type « Faith in Nature » et mettre des jolis plantes (ici de belles framboises) sur leur packaging. Merci de me le souligner (j’avais déjà tellement de choses à dire…). 🙂 En tout cas mille mercis pour ton gentil message et j’ajoute ton deuxième article de suite! ^^ ❤

      J'aime

  3. Bonjour,
    Je viens de tomber sur ton article grâce à Facebook et…………… merci beaucoup !!!!!
    Je suis également en pleine révolution chez moi sur les produits que j’achète. Je ne maîtrise pas tout, mais grâce à ton article j’ai de nouvelles pistes. Je recherche une nouvelle crème de jour, je ne sais pas combien d’heures je vais mettre avant de me décider mais grâce à toi je devrais trouver !
    J’ai partagé ton article à ma cousine et ma maman, qui vont adorer aussi j’en suis sûre !
    Contrairement à ce que dit Lys Blanc, je pense que les mentalités évoluent et que les gens commencent à prendre conscience. Très doucement, mais ça s’installe 😉

    J'aime

    1. Coucou Malira! Et bien mille mercis à Facebook! Comme quoi, les réseaux sociaux c’est merveilleux (j’ai revu ma position à ce sujet car je ne disais pas cela il y a quelques temps)! ^^ Je te remercie beaucoup beaucoup beaucoup pour ton adorable message et pour le partage. Et si jamais tu avais besoin d’échanger à propos de ta nouvelle crème de jour, je serai ravie d’en discuter avec toi! Je suis d’accord avec toi, les mentalités évoluent et cela fait tellement plaisir : regardons justement l’effet produit par le documentaire de Cyril Dion produit par Mélanie Laurent. Cela donne de l’espoir, beaucoup d’espoir et c’est très bien! Comme Lys Blanc, je suis d’accord qu’il y a beaucoup de militants 2.0 et que certains parlent beaucoup plus qu’il n’agissent. Je vois tout à fait ce qu’elle veut dire, mais malheureusement on rencontrera toujours des gens comme ça, il faut faire avec! En attendant, continuons à en parler autour de nous et à prendre soin de nous! Je t’embrasse! Alexandra ❤

      J'aime

  4. Super ton article!!
    Ce qui est drôle, c’est que je suis sensiblement en train d’écrire le même!!!
    J’ai commencé il y a un an et quelque à m’intéresser aux cosmétiques et je suis justement en train de faire un petit bilan pour mes lectrices. En tout cas le tien est top, super complet, et je suis bien d’accord avec toi. Bonne journée!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s